Actu

Rechercher

Dernière mise à jour : 27 nov. 2021


Projet d’équipement d’une zone agricole pour les groupements maraichers péri-urbains de Labé

Réalisé grâce au financement de la Ville de Lancy et La Fondation Gertrude Hirzel


  • L’approche participative basée sur une stratégie de : « faire- faire » a été adoptée. Le projet s’est solidement appuyé sur les structures locales (service agricole) et les conseils de quartier pour pénétrer le milieu et scruter le système de production actuel, en se fondant sur l’expérience de réussite et d’échecs des projets de gestion des ressources naturelles antérieurs.

  • La réalisation de ce type de projet a permis de se rendre compte de la nécessité de s’inscrire dans les systèmes de production actuels des zones d’intervention.

  • Un tel projet peut encourager les femmes à se regrouper en associations pour changer la vie de la communauté et freiner l’exode rural des jeunes.

  • Un énorme acquis pour l’environnement et la sécurité alimentaire, car le nomadisme agricole s’en trouvera freiné puisque chaque famille avait l’habitude de travailler sur un petit lopin de terre qu’elle abandonnait pour aller ailleurs la saison suivante.

  • Le jardin potager est une exploitation agro forestière qui intègre l’agriculture et la foresterie en symbiose. C’est donc un puissant outil qui leur permet de mieux ajuster le mode vie des démunis aux conditions qu’imposent les changements climatiques.

Dernière mise à jour : 27 nov. 2021


Financement

Réalisé grâce au financement de la Ville de Genève

Bénéficiaires

Les femmes des communes rurales de Kollanguel, Bantignel et Gouba.


La mise en place de ces centres de mouture et décorticage des céréales en faveur du groupement féminin a permis la diminution des charges ménagères de ses membres et celles des villages environnants avec une transformation de leurs produits afin d’accroître leurs revenus.


Les membres des différents comités de gestion qui sont instaurés et formés, ont pris l’engagement ferme que : i) Le bénéfice réalisé servira d’une part à constituer une épargne pour les membres des groupements et d’autre part à subvenir à leur besoin pour des actions futures, puis à l’entretien et à la réparation des moulins et des décortiqueuses en cas de pannes. ii) De faire le point de la situation chaque mois en assemblée générale, qui donnera des recommandations et dégagera des perspectives pour le mois à venir.



Dernière mise à jour : 27 nov. 2021


Le présent projet contribue à la réduction de la fracture numérique en Guinée, notamment l’accès à l’infrastructure. Il s’agit plus spécifiquement de la dotation des organisations féminines et des établissements scolaires de 200 ordinateurs et 20 imprimantes. Les interventions du projet, ont porté sur le plaidoyer auprès de l’Office des Nations-Unies à Genève pour l’obtention du don, mais aussi, à l’identification des bénéficiaires et l’évaluation de leurs besoins. Aussi, une importante action a été menée pour le conditionnement, le transport et la prise en charge des frais de douane en Guinée.

Dans ce contexte le projet a contribué au renforcement d’un environnement favorable à la réduction de la fracture numérique à travers les facilitations suivantes :

  • la disponibilité, faisant référence à l’existence de l’infrastructure (200 ordinateurs)

  • l’accessibilité, entendue au sens de la capacité humaine à utiliser ces outils

  • l’abordabilité, en rapport avec la capacité financière des jeunes, femmes et élèves

  • l’adaptabilité, décrivant l’adéquation entre l’offre et les besoins réels (manque d’infrastructure).

A cet égard les réalisations menées ont permis:

  • de collecter 200 ordinateurs et 20 imprimantes neufs auprès de l’office des Nations-Unies à Genève

  • d’identifier le besoin des organisations de la société civile et des écoles à Conakry

  • de mobiliser l’ensemble des parties prenantes pour promouvoir l’accès universel aux TIC